Comment avoir une salle de bain presque zéro déchet

Le gel douche 

La meilleure option (et certainement la seule) est d’utiliser des savons solides, de préférence artisanaux. Fabriqués avec de l’huile et de la soude suivant le simple principe de saponification, ils sont à la fois sains pour l’environnement et pour la santé.

Les savons artisanaux sont souvent surgras d’au moins 7%, ce qui signifie qu’il subsiste un pourcentage d’huiles non saponifiées dedans, qui n’est donc pas sous forme de savon et qui peut venir nourrir votre peau pour éviter l’effet desséchant que peuvent avoir certains savons solides.

En choisissant des savons de qualité, vous vous assurez de ne pas agresser votre peau et donc de la préserver. 10 Cependant, ces savons contiennent de la glycérine en plus des huiles non saponifiées et sont donc susceptibles de boucher les canalisations rapidement. Un entretien régulier de celles-ci s’impose donc.

Avec les savons solides, de préférence achetés en boutique vrac ou bio sans emballage, ou à défaut dans un emballage papier, vous évitez beaucoup de plastique chaque année, et épargnez l’environnement de nombreux produits toxiques qui se retrouvent par exemple dans les cours d’eau ou dans les océans (ou même dans les sols).

Les savons solides artisanaux de bonne qualité se trouvent en boutique vrac, en boutique bio, ou sur Internet qui en regorge.

Le dentifrice

En zéro déchet, il existe de nombreuses alternatives au dentifrice au tube. La plus célèbre est celle du dentifrice solide, qui se présente généralement sous la forme d’un galet sur lequel on vient frotter sa brosse à dents. 

Parfois il se trouve sous forme d’un bâtonnet avec un embout de dentifrice solide. 11 Il en existe à la menthe, à la framboise, au charbon, du spécial pour les enfants… Il existe également des dentifrices en poudre. 

Ceux-ci sont un gros changement des habitudes car ils ne moussent pas du tout mais sont également très bien et souvent sans aucun produit nocif et sans aucun tensioactif (ce qui fait mousser, soupçonné d’être un perturbateur endocrinien). 

Si l’on souhaite éviter les huiles essentielles, ils s’avèrent souvent aussi le meilleur choix. Dans ces dentifrices poudreux, le bicarbonate de soude est déconseillé, car il serait trop abrasif pour les dents, bien qu’à ce jour cette croyance soit empirique et qu’aucune étude ne vient l’appuyer.

Les deux solutions ci-dessus ont la caractéristique d’être des produits très pauvres en fluor, ce qui peut être un désavantage pour certaines personnes. Il y a donc une troisième solution, qui se rapproche beaucoup du dentifrice classique par sa texture et son goût : le dentifrice en pâte. 

Il se présente sous forme d’une pâte dans un bocal en verre, à prélever avec une petite spatule en bois pour mettre sur sa brosse à dents. Certains sont pauvres en fluor également, comme celui de chez Endro par exemple, mais d’autres en contiennent une dose « réglementaire », comme le dentifrice Ben & Anna avec fluor. 

Ces dentifrices se trouvent en épicerie vrac, en magasin bio ou sur Internet. Ils n’existent pas encore en grande surface. Ils peuvent également être fabriqués, avec des précautions. 

Et les bains de bouche ?

Pour les bains de bouche, vous pouvez utiliser 1 cuillère à café de bicarbonate alimentaire et de l’eau. Vous pouvez également utiliser du citron dilué dans de l’eau. En cas de très grosse douleur dentaire, faire bouillir du sel et des clous de girofle dans du vinaigre pour rincer la cavité buccale avec le mélange est très efficace (mais très vomitif !).

Le bicarbonate se trouve partout, mais de préférence en épicerie vrac pour éviter les emballages. A défaut, il vaut mieux au moins essayer de privilégier un emballage carton.

Les brosses à dents 

Pour les brosses à dents, qui constituent une partie importante du problème du plastique dans les océans, il n’existe pas des milliers d’alternatives. Deux solutions s’offrent à vous : les brosses à dents en bois, et les brosses à dents à tête changeable et recyclable (les deux sont parfois combinées, et seule la tête de la brosse est en plastique). 

Celles en bois pourront être brûlées pour ceux qui ont une cheminée ou une chaudière à bois, ou bien mises dans un compost extérieur. Les brosses à dents à tête changeable se garderont aussi longtemps que possible et peuvent être utiles au personnes qui s’écorchent la bouche avec celles en bois. 

Les têtes en plastique seront renvoyées à des centres de recyclage spécifiques, prévus par le fabricant. Le fabricant paie le retour de ces têtes aux 14 centres de recyclage, et il faudra en envoyer plusieurs en même temps dans la même enveloppe prépayée. 

Les brosses en bois se trouvent maintenant en grande surface, ou en épicerie vrac, magasin bio, Internet… Les brosses à têtes changeables ne sont disponibles qu’en épicerie vrac ou sur Internet pour le moment.

Les cotons-tiges 

Depuis quelques temps, les cotons-tiges en plastique, ayant été interdits, ont été remplacés par des cotons-tiges avec tige en papier recyclé. Il en existe aussi en bambou. On en trouve très aisément en grande surface. 

Malgré tout, pour éviter une consommation importante de coton, très gourmand en eau lors de sa croissance, sans compter les traitements qu’il subit et le transport des produits finis qu’il compose, il est possible de s’orienter vers d’autres types d’objets pour l’hygiène des oreilles. 
En Asie notamment, de petits bâtonnets sont utilisés pour nettoyer le contour de l’oreille. Ils peuvent être en bois ou en 15 métal (plus durable). Ils sont appelés « oriculis ». Les oriculis peuvent se trouver en épicerie vrac ou sur Internet.